Cantaron (06340) est une petite commune située dans le département des Alpes-Maritimes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, entre Contes et Nice. Etalée sur 750 ha, elle est composée de nombreux hameaux. Sa population est de 1370 habitants. 

AVIS IMPORTANT RECENSEMENT CAMPAGNE DE VACCINATION COVID-19 - Personnes + de 75 ans, soignants + de 50 ans et/ou soignants souffrant de comorbidités, prendre contact très rapidement avec la mairie au 04.93.27.64.60.

Actualités

Cérémonie souvenir de la libération des pays du Paillon et hommage à la résistance
Samedi 29 Août 2020

Samedi 29 août 2020 à 19H, comme tous les ans depuis bien des années, au monument de la Résistance (La Main du Rond Point) avait lieu la commémoration du 75ème anniversaire de la libération des Paillons en hommage aux résistants.

En présence du maire, Gérard Branda, notre députée Alexandra Valleta Ardisson nous avait fait l'honneur de sa venue, ainsi que de nombreux autres maires et élus de la vallée. Cette cérémonie fut un moment de recueillement en souvenir de nos héros de la résistance.

Un peu moins d'habitants que les autres années, le temps pluvieux et les conditions sanitaires n'incitaient pas au déplacement.

De nombreux porte-drapeaux étaient présents,

Deux musiciens de la ville de Nice étaient là aussi, trompette et tambour pour jouer la Marseillaise et les sonneries.

Merci à tous pour la réussite de cette cérémonie tellement importante.

Rappel de l'Histoire du monument de la résistance à Cantaron:

Une oeuvre dont tous les protagonistes ont raison d'être fiers.

Ce monument de la Résistance a été inauguré le 3 novembre 2007.

Il représente la main gauche, la main du coeur, une main forte, volontaire et lumineuse.

Main symbolique, ouverte, tournée vers le ciel. tendue vers l'espoir et l'avenir. Symbole de la liberté et de la fraternité.
Grande main de 6,50m de haut dont le poids atteint les 2,8 tonnes.

Cette oeuvre a été dessinée par le décorateur concepteur Charles Bovari

et réalisée par le constructeur contois, Modeste Casoni, avec le concours de maîtres ouvriers et de l'entreprise PAAL, Alain Scaramozzino; sous le contrôle de l'architecte, Eric Kegel.