Cantaron (06340) est une petite commune située dans le département des Alpes-Maritimes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, entre Contes et Nice. Etalée sur 750 ha, elle est composée de nombreux hameaux. Sa population est de 1370 habitants. 

Déclarez en mairie vos dégâts suite aux intempéries des 23 et 24 novembre et du 1er décembre,

Moustique tigre

 

Comment lutter contre un moustique vecteurs de maladies

 

Comment réduire la nuisance du moustique tigre dans l'habitat collectif

 

Tout savoir pour se protéger du moustique tigre

 

Privons le d'eau

 

 

 

LE MOUSTIQUE TIGRE

moustique tigre 

Le moustique tigre est reconnaissable à ses rayures noires et blanches sur tout le corps ainsi que sur les pattes. Sa taille est généralement inférieure à celle du moustique commun. Ses ailes sont complètement noires et sans tâche. Son allure est pataude et il est facile à écraser en vol. Il apprécie généralement de voler autour des chevilles.

Il porte également le nom de Aedes Albopictus.


Dans la plupart des cas, sa piqure est bénigne, bien que ce moustique puisse être vecteur de diverses maladies comme la dengue, le chikungunya ou le zika. Pour transmettre ces virus, il doit au préalable avoir piqué une personne infectée.


Le moustique tigre établit le plus souvent ses quartiers chez des particuliers, dans de petites réserves d’eaux stagnantes.

                                                                               Une fois installé dans votre jardin, il est très difficile de l’en déloger.

 

 

Moustique tigre taille moustique tigre taille

La taille du moustique tigre varie fortement mais il est beaucoup plus petit que certaines photos trouvées sur internet peuvent le suggérer et mesure moins d’1 cm.
Ils sont généralement plus petits que le moustique commun (épais d’un demi mm, et long de 2 mm), alors que d’autres sont très balourds (épais d’1mm, et long de 8mm).

 

 

Les maladies du moustique tigre

moustique tigre maladie

Si le moustique tigre est également appelé moustique du chikungunya ou moustique de la dengue, c’est parce la piqûre de moustique tigre peut transmettre ces deux virus à l’homme. La transmission n’est possible que s’il a préalablement piqué une personne infectée par le virus.

 

Une centaine de cas de dengue ou de chikungunya est déclarée chaque année en France métropolitaine, mais il s’agit dans la très grande majorité de cas importés, c’est-à-dire que les malades ont été contaminés en dehors de la métropole puis sont revenus malades. Dans ce genre de cas, une déclaration est effectuée auprès des services officiels, qui déclenchent généralement une démoustication dans les alentours du domicile, du lieu de travail, et des lieux dans lesquelles la personnes infectée s’est rendue. Cette démoustication a pour objectif d’éliminer les moustiques tigres qui auraient pu piquer la personne malade, et qui auraient donc pu devenir porteurs de ces virus et débuter une épidémie de dengue ou de chikungunya en France métropolitaine.

 

Depuis 2010, plusieurs cas autochtones de dengue et de chikungunya ont été officiellement déclarés en France métropolitaine.

 

 

PiqÛre moustique tigre

piqure moustique tigre

 

Rappelons qu’en général, la piqûre du moustique tigre est bénigne. Dans certains cas, elle peut provoquer des inflammations ou des réactions allergiques.


La piqûre du moustique tigre peut également transmettre des virus comme le chikungunya, la dengue ou le zika, mais il faut que ce moustique ait au préalable piqué une personne porteuse du virus.



 

Que faire en cas de piqÛre par le moustique tigre?

En cas de piqûre par un moustique tigre :
1. Ne paniquez pas, la piqure est en générale totalement inoffensive
2. Comparez votre insecte à la description du moustique tigre sur Internet
3. En cas de doute, de rougeurs ou démangeaisons importantes ou de fièvre, consultez un médecin

 

 

 

Se protéger du moustique tigre

Le moustique tigre apprécie particulièrement l’environnement humain et colonise surtout les environnements urbains et péri-urbains. Dans ces environnements, le moustique tigre utilise toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels d’eau (vases, pots, sous-pots, jouets d’enfants, bidons, gouttières, toits plats mal drainés,… ) pour y déposer ses larves. Il s’agit généralement de toutes petites réserves d’eau stagnante.

 

Pour lutter efficacement contre le moustique tigre, il est nécessaire de procéder selon plusieurs axes. Il n’y a pas UNE solution miracle, mais c’est la combinaison de plusieurs actions ou dispositifs qui vous permettra de profiter à nouveau de votre jardin aux heures où il attaque (matin et fin d’après-midi généralement).

 

Pour vous protéger, la mesure la plus importante à prendre est d’éliminer de votre entourage toute source d’eau stagnante. Privilégiez également le port de vêtements longs, amples et clairs (le moustique-tigre et attiré par le noir).

 

 

 

Historique et progression du moustique tigre progression moustique tigre

 

Le Moustique Tigre asiatique a été observé pour la première fois en France en 2004 près de Nice. Depuis il se propage rapidement dans de nombreuses communes de plus en plus éloignées du littoral, et s’installe dans de nouveaux départements chaque année.

 

Le moustique tigre est officiellement installé dans les départements suivants : Les Alpes-Maritimes, le Var, les Bouches-du-Rhône, la Haute-Corse, la Corse-du-Sud, les Alpes-de-Haute-Provence, le Vaucluse, l’Hérault, le Gard, l’Aude, les Pyrénées-Orientales, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Gironde, la Saone-et-Loire, la Savoie, le Rhône, l’Ain, le Bas-Rhin, la Dordogne, les Landes, le Lot, les Pyrénées-Atlantique, le Tarn-et-Garonne, le Tarn, le Val-de-Marne, la Vendée.


Il a par ailleurs été observé autour de Paris (Île de France et région parisienne) à de multiples reprises, mais de façon sporadique (probablement arrivé via des voitures de particuliers, de retour de vacances).


En 2016, dix nouveaux départements sont officiellement considérés comme colonisés par le moustique tigre (sur la base des informations de 2015).


En 2017, le moustique tigre a officiellement colonisé l’Aveyron, le Gers, ainsi que le Haut-Rhin.


En 2018, ce sont pas moins de 42 départements qui sont officiellement colonisés, soit le double d’il y a deux ans, sans compter les départements où il est déclaré comme « observé sporadiquement ».